fbpx

La nuit s’échoue parfois sur le matin… Lorsque le feu de la cheminée s’est endormi, il reste le vent comme seule mélodie. Alors que le matin à remplacé les promesses par des manques, celui du désir avant tout, Alice est au piano du grand salon qui donne sur la mer. L’échec de l’expérience de l’autre avec la certitude et l’amertume de ne pas s’être comprît, vient se coucher dans les accords d’une soul déracinée. Il y a des gens qui s’aiment, des vagues qui bruissent,  des gens qui s’ignorent, et d’autres qui s’oublient. Chacun se retrouve dans le froid matinal à allonger dans un lit de solitude trop profond pour se lever.

De leurs lits, dans ce petit château en bord de mer, ils entendent Alice qui chante et joue leurs vies bourgeoises, passéistes, leurs manque de désir, leurs rancœur passive, leur confortables tristesses sur des changement de tonalités et des rythmes encore vivants.

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

Exclusive Tracks + Newsletters

You have Successfully Subscribed!